Les deux placements préférés des Français

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Parmi la catégorie d’épargne réglementée, le Livret A et le Livret développement durable et solidaire ou LDDS s’imposent parmi les placements préférés des Français.

Ces deux placements ont générés 35,2 milliards d’euros nets en 2020 alors qu’en 2019, ils n’ont engrangé que 16,6 milliards. Après le record de 2012, soit de 49 milliards d’euros, ils continuent d’obtenir la meilleure collecte de l’année.

Les deux placements préférés des Français

Le Livret A et le Livret développement durable et solidaire sont deux produits de placement différents mais qui possèdent de nombreux points communs. Ils constituent les meilleurs placements permettant aux Français de constituer un capital important tout en profitant d’une bonne condition d’accès.

En premier lieu, toutes les opérations réalisées : ouverture, dépôt, retrait, virement et clôture sont gratuites. Ce n’est pas tout, les intérêts ne sont pas pris en compte que ce soit en impôt sur le revenu qu’en prélèvements sociaux. Le capital placé dans chacun de ces livrets est garanti par l’Etat à 100%. Ce qui veut dire que l’épargnant gardera toujours son argent même en cas de crise ou si la banque prend faillite. Les fonds placés dans le Livret A et dans le Livret de développement durable et solidaire sont donc en sûreté.

Tout comme LDDS, le Livret A ne présente aucun risque : vous avez toujours la possibilité de récupérer l’intégralité de vos fonds placés. Il n’existe pas des conditions de retrait strictes ou spécifiques. Le retrait peut être effectué à n’importe quel moment.

Cependant, il existe une légère différence. Le livret rouge s’adresse à tous les épargnants, mineurs ou majeurs à condition qu’ils réalisent un dépôt de 10 euros minimum à l’ouverture de compte. Mais le montant sera réduit à 1,5 euro minimum si on souscrit au livret auprès de la Banque Postale. Le montant d’ouverture est donc attractif dans les deux cas.

Le LDDS est destiné aux épargnants majeurs uniquement même si un mineur soumis à la fiscalité française peut souscrire au livret de développement durable et solidaire sous des conditions spécifiques. L’épargnant doit donc détenir des revenus personnels et doit également avoir un foyer fiscal indépendant. C’est-à-dire, qui n’est pas rattaché à celui de ses parents. Notons que le revenu de l’épargnant n’est pas plafonné. La loi n’impose pas non plus de dépôt minimum notamment pour le versement initial mais en général, de nombreuses institutions financières fixent un montant minimum à 15 euros. Aussi, pour les deux livrets,  les conditions d’ouverture sont soumises à une seule règle : un seul livret par personne et pour chaque nature. Outre cela, il y a aussi une petite différence au niveau du seuil des deux placements. Mais cette condition n’est pas considérée comme une contrainte pour les épargnants en Livret A ou pour les épargnants en Livret de Développement Durable et Solidaire.

Certes,  Les montants de départ pour un Livret A ne doivent pas dépasser 22.950 euros et 76.500 euros hors intérêt s’il s’agit d’une association. Le plafonnement de l’ex Codevi est imposé à 12.000 euros depuis le 1er octobre 2012 lorsqu’il a été multiplié par deux. En gros, comme les deux placements sont cumulables, l’épargnant a le droit de placer soit jusqu’à 34.950 euros dans son compte épargne. Depuis le 1er octobre 2020, un épargnant en LDDS peut donner une partie de son capital aux acteurs de l’économie sociale et solidaire sous forme de don comme il est convenu dans la « Loi ESS » du 31 juillet 2014. C’est une obligation si on a souscrit au LDDS.

L’épargnant peut tout de même  avoir deux options : il peut décider d’offrir en don une partie de son épargne ou bien la totalité ou alors offrir une partie de ses intérêts uniquement. Plus précisément, la banque doit tout bonnement proposer chaque année, une liste de 10 entreprises de l’économie sociale et solidaire. Une fois que vous avez entre les mains la liste de ces entreprises sélectionnées ainsi que le montant des dons, la banque dans laquelle vous avez créé votre compte épargne effectuera le versement directement depuis votre compte LDDS et non en passant par votre compte courant. Une telle démarche n’existe pas cependant pour le Livret A. Voilà alors ce qu’il faut savoir sur les deux produits de placement préférés des Français.