La retraite toujours jugée complexe et injuste

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Le système des retraites a longtemps été un facteur d’inégalité pour la plupart des français. La majorité de la population estime que le système actuel est injuste. La réforme ne semble pas profiter certaines personnes, dont notamment les jeunes et celles qui sont en activités de plus de 35 ans.

Selon l’enquête réalisée par la Caisse des dépôts, cette constatation semble être toutefois contradictoire car 63% des personnes interrogées se disent être fortement attachées au système de retraites actuel. Cependant, ce régime est également jugé comme complexe et inquiétant. Les jeunes n’arrivent pas à comprendre certains fonctionnements.

Il faut savoir que les différents paramètres du système de retraites reposent sur la durée de cotisation, l’âge de départ légal, l’âge de départ à taux plein, le taux de remplacement et le taux de cotisation. C’est à travers ces différents points que les inégalités peuvent être perçues. Cela peut concerner par exemple l’âge de départ à la retraite ou  bien la pénibilité du travail. Selon la situation de la personne (carrière, âge, nombre d’année d’activité), les pensions versées peuvent varier considérablement. C’est d’ailleurs le cas au niveau des salariés du secteur privé et du secteur public. Mais comment assurer les mêmes règles pour chacun des français ? C’est de cette manière que le système universel s’est imposé, afin de pouvoir adopter un régime où le niveau de pension es profitable à tout un chacun.

La mise en place d‘un système universel vise essentiellement à pouvoir rétablir au mieux l’équilibre financier et ainsi règlementer les cotisations liées à la retraite. Le fonctionnement du système met en application des points. Cette réforme reste toujours aussi perplexe pour la plupart de la population française. Qu’en-est-il alors des cotisations chez les privés et les fonctionnaires ? Sachant que le secteur privé reçoit favorablement des primes sur le revenu mensuel, ces derniers seront alors considérer lors des cotisations. Ainsi, les salariés bénéficiant de primes sauront plus enclin à payer plus afin de garantir une retraite optimale.

Le système actuel semble pourtant être mieux favorable pour les personnes à forte rémunération. Si la personne fait partie d’un régime spécial, sa retraite est nettement plus avantagée en termes de sommes versées. 35% des personnes interrogées qualifient cette réforme d’injuste et 29% pensent que cela est équitable. Nous pouvons vois que les personnes sont encore partagées et adoptent ainsi un point de vue très mitigée sur le fonctionnement du système.

Toujours selon l’enquête relevée, les personnes estiment qu’il est préférable d‘allonger la durée de cotisation et donc la durée d’activité. Cela implique alors l’optimisation des sommes versées pour la retraite. 32% des personnes interrogées sont également intéressées par l’augmentation des cotisations mensuelles, toujours dans l’optique de mieux préparer leur retraite.

Quant aux autres français, seulement très peu de personnes (13%) opteraient pour une baisse du montant de la pension, voire une suppression de toutes mesures optimisant les pensions. Ces derniers ne portent pas ainsi d’attention particulière sur cet aspect.