Immobilier : quels sont les profils des nouveaux emprunteurs franciliens ?

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Les données fournies par le Crédit Agricole d’Ile-de-France permettent d’avoir un aperçu global des emprunteurs primo-accédants de la région. Selon ces données, leur âge moyen est de 34 ans ; ils empruntent un crédit de 294 500 €, remboursable sur 274 mois.

Immobilier : quels sont les profils des nouveaux emprunteurs franciliens ?

Les profils des primo-accédants et des secundo-accédants.

Les données mettent l’accent sur le montant que les emprunteurs primo-accédants demandent en moyenne pour financer leur projet : en l’occurrence 294 500 €, soit une légère progression de 0.5 % par rapport à l’année précédente ; les données indiquent en outre que le montant moyen du projet alloué est de 356 000 €, ce qui représente une progression de 1.4 %.

Ces nouveaux profils représentent 58 % des emprunteurs. La capitale étant de moins en moins attractive au fil des années, il n’est pas étonnant que la plupart de ces nouveaux emprunteurs franciliens privilégient les marchés situés en périphérie – seuls 13 % d’entre eux réalisent des projets à Paris.

Les données fournies par le Crédit Agricole d’Ile-de-France livrent aussi des informations intéressantes sur les secundo-accédants, ceux qui font de l’achat-revente. Ils ont en moyenne 42 ans et empruntent 521 000 € sur 212 mois. Plus expérimentés, ils tirent profit des opportunités qui naissent grâce au développement du Grand Paris.

Les secundo-accédants franciliens ont aussi cette particularité des privilégier les logements offrant une certaine qualité de vie. Plus de la moitié d’entre eux investit dans une maison, de préférence située dans une localité connue pour sa douceur de vivre et qui ne soit pas trop loin de la capitale. Le cadre de vie est un critère important pour ces acquéreurs, ce qui inclue entre autres des infrastructures en bon étant, des moyens de transport pour rejoindre facilement Paris, des espaces verts, des établissements scolaires et des commerces à proximité…

Quels sont les départements les plus plébiscités ?

La plupart des primo et secundo-accédants privilégient les Hauts-de-Seine. C’est dans ce département que sont réalisés 20 % des projets immobiliers d’Ile-de-France. Si Boulogne-Billancourt reste une localité attractive aux yeux de nombreux d’acquéreurs, ces derniers se tournent de plus en plus vers la commune d’Asnières-sur-Seine.

Ensuite vient l’Essonne où 18 % des projets immobiliers de la région prennent vie. On constate en outre que le montant moyen des prêts est en légère augmentation dans le département. Pour ce qui est des communes où l’on investit le plus, il s’agit de Massy.

Les Yvelines concentrent 16 % des projets immobiliers franciliens. L’augmentation du montant moyen des emprunts y est plus prononcée (+10 %), de même que pour le montant moyen du projet (+6 %). Les communes qui y attirent le plus d’investisseurs sont Sartrouville et Versailles.